Vie de Château n’est malheureusement pas disponible sur téléphones intelligents. Veuillez utiliser un ordinateur personnel ou une tablette électronique pour visionner l’expérience.

Lettre à la mer

Dans les années 1920 et 1930, tous les hôtels luxueux dignes de ce nom offrent un système de chute à courrier. Cependant, ce procédé comporte certains inconvénients. En effet, il arrive régulièrement que certaines lettres et cartes postales se coincent à l’intérieur de la chute.

Dans les années 1970, de grands travaux de modernisation sont entrepris au Château Frontenac. Les personnes responsables de la réfection retrouvent alors, dans le plafond, une lettre qui n’a jamais été livrée. Avant de l'ouvrir, la direction de l'époque tente par tous les moyens de retrouver la destinataire de la lettre, malheureusement sans succès. Il a donc fallu décacheter la lettre et en révéler le contenu pour pouvoir, peut-être, en retrouver l’auteur ou la destinataire.

La lettre était écrite par un jeune officier de l'armée canadienne. Sur le point de quitter le pays pour le front, il s’adressait à sa fiancée, lui demandant simplement d’avoir la patience d’attendre son retour. Il lui promettait de l'épouser s'il revenait vivant de son périlleux voyage. Malgré tous les efforts, ni le soldat ni sa fiancée n'ont pu être retrouvés.

L’histoire de ces amoureux inconnus teintera, pour toujours, les mémoires du Château.